AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Tempête de neige
Une violente tempête de neige s'abat sur Burlington Retrouvez toutes les informations
par ici pour participer.
soldes 2019
Jusque dimanche, vous aurez la chance de profiter des soldes afin de demander un double compte sans conditions.

Partagez | 
 

 Vodka in the throat (Ewan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
- burlington lovers -
avatar
date d'inscription : 05/01/2019
messages : 11
pseudo (name) : Laetitia
multinicks : nop
faceclaim : Sweet Madelaine + Maimihina

studies/job : Tu travailles dans une boutique de bande dessinées. Tu vis dans un monde imaginaire ou tout est possible, huit heures par jour.
heart situation : Le coeur à la dérive. La solitude t'ennuie mais on ne t'a jamais appris à aimer. Tu associes l'amour à une idée vague, à tes parents beaucoup trop ennuyeux.
personal thoughts : UC
MessageSujet: Vodka in the throat (Ewan)   Dim 13 Jan - 18:40

Vodka in the throat

Il manque un temps à ma vie, il manque un temps j'ai compris, il me manque toi mon alter ego. Tu es parti mon ami, tu m'as laissé seul ici mais partout tu me suis, mon alter ego.


LA POUSSIERE DE FEE TE FAIT VOLER.
Tu divagues jusqu'au pays imaginaire, tu ne sais plus vraiment qui tu es, ton âme est partie, tu l'as donné à cette fée qui t'a promis mont et merveilles. Tu te laisses emporter par le vent, tu finis par ne plus avoir de forces et tu t'écrases, plongeant dans un immense lac ou tu meurs, ou tu te noies indéfiniment.

Tu aimerais tellement pouvoir arrêter, savoir arrêter. Tu n'en as pas la force, tu n'as plus aucun courage à ce niveau là. Tu aimerais juste partir, t'envoler comme un oiseau, loin de tout ça, partir dans les cummulus blanc, ne plus jamais ressentir cette douleur, cette redescente qui te déchire la poitrine. Tu aimerais bien tout recracher, faire sortir ce foutu poison de ton corps et tout recommencer. Tu aimerais revenir en arrière, il y a vingt ans et foutre une claque à la petite enfant insolente que tu étais déjà. Te faire comprendre que tu dois arrêter de te croire meilleure que le monde car quand tu seras grande, le monde se moquera de toi et de ton impertinence, te regardant succomber à petit feu sans avoir aucune pitié. Tu mérites ce qui t'arrives Tallulah. La roue tourne, tu t'es crue invincible, regarde toi mourir.

Tu as déjà songer à en finir, à prendre une dose de trop, pour enfin pouvoir mettre fin à tout ça, tu n'en as pas la force. Tu as cet espoir amer ... Que tout peut encore changer, que tu peux encore devenir la femme que tu as toujours voulu être ... Etre quelqu'un d'important, que l'on soit fière de toi ... au fond. Tu t'en es toujours foutue, tu as jamais rien eu à perdre. Ta famille se débrouillerait mieux sans toi tu en es sûre, tes amis ... Tu n'es qu'une mauvaise influence, tu les tirerais vers le bas. Et lui ... Lui c'est ce soleil qui te donne de l'espoir ... Et là, à ce moment précis, tu as besoin qu'il te réchauffe de ses rayons lumineux alors tu sors, sans réfléchir, parce que tu as besoin de cette autre drogue ... De sa présence à tes côtés.

Vulgaire inconnus que vous étiez et puis tu t'es rendue compte que la misère ne touchait pas que toi ... Deux rien ... Deux personnes ne rentrant pas dans le moule se rencontrant enfin ... Un simple ami ... Ce n'est qu'un simple ami ... Mais il arrive à te faire sourire, toi qui a toujours tirer la gueule à la vie. Tu sais qu'il est là derrière son comptoir et tu redeviens cette fille ne montrant pas qu'elle crève de trouille, que son assurance n'est que foutaise, bonne pour te protéger. Tu ne montres pas que tout ton corps sourit rien qu'en le voyant à quelques mètres de toi. "Salut ..." Tu souris, tu rayonnes, la redescente te tue mais tu joues, comédienne. Actrice talentueuse dans ce premier acte. Tu joues là, ton plus grand rôle avec lui ... Ewan. "Je m'ennuyais chez moi, rien à la télé, alors je me suis dis que j'allais venir m'ennuyer ici avec toi." Si seulement il savait à quel point il peut te sauver la vie rien qu'avec un de ses regards.


CODAGE PAR AMATIS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- burlington lovers -
avatar
date d'inscription : 15/12/2018
messages : 61
pseudo (name) : MissMady / Mady
multinicks : jax le beau gosse & harper l'adorable
faceclaim : jake gyllenhaal + BABINE

studies/job : il a été ébéniste pendant des années, depuis deux ans il est le gérant d'un pub de la ville
heart situation : célibataire, l'amour est un luxe qu'il ne s'est jamais réellement accordé
personal thoughts : il a perdu sa soeur Coleen dans un incendie quand il avait treize ans - il ne s'est jamais vraiment remis de cet événement - sa mère est devenue alcoolique, son père les a abandonné et a refait sa vie - il a une demi-soeur dont il ne sait strictement rien, car il ne veut pas avoir d'autre famille que celle qu'il avait - il est passionné d'ébénisterie - il a toujours vécu à Burlington mais est parti sept ans pour se former en ébénisterie. Il était à Montpellier - il adore le hockey sur glace et le football - c'est un homme renfrogné, il fuit le contact - il est gérant d'un pub dans new north end depuis deux ans
MessageSujet: Re: Vodka in the throat (Ewan)   Mar 15 Jan - 13:48


vodka in the throat


Il était paumé aujourd’hui, il en avait marre, l’alcool descendait lentement dans sa gorge, s’emparait ensuite de son être tout entier. Pourquoi était-il déprimé aujourd’hui plus qu’un autre jour ? Mystère qu’il est incapable de résoudre. Il ne boit qu’un verre, un seul, un verre pour se mettre dans l’ambiance, un verre pour oublier cette vie merdique qu’il s’était accordée depuis la mort de la gamine. Un verre pour oublier tout ça, ce merdier dans lequel il s’était fourré tout seul en décidant qu’il n’avait pas le droit de vivre ou d’être heureux. Il ne pouvait pas, même si la gamine lui tirerait les oreilles de là où elle est si elle se rendait compte qu’il foutait sa vie en l’air. Peut-être que c’était ce qu’il attendait Ewan, quelqu’un pour lui tirer les oreilles, pour lui donner un grand coup de pied au cul, quelqu’un qui lui dirait qu’il mérite de vivre comme n’importe quel autre badaud de ce monde. Il le méritait oui, alors pourquoi recherchait-il sans arrêt le danger, pourquoi était-il devenu pompier volontaire, pourquoi tenait-il un bar alors qu’il n’aimait pas particulièrement la compagnie des gens ? Pourquoi n’avait-il pas poursuivi ses rêves pour essayer d’être heureux ? Des questions qui tournaient dans sa tête alors qu’il avalait sa dernière gorgée, celle qui glissait lentement, doucement dans la gorge, qui permettait de se réchauffer l’âme.
Il sortit de son bureau pour ouvrir le bar, tout était prêt, la soirée pouvait commencer. Rien de prévu ce soir, sinon de la musique, des appels au taxi pour ramener les cons qui avaient trop fait la fête. Il voyait tous ces inconnus s’amuser, faire la fête jusque très tard parfois, rire comme des gamins, s’amuser comme si rien dans la vie n’était grave, et il les enviait de pouvoir être si légers, si peu soucieux de ce qui pouvait leur arriver.

Installé derrière son bar, il servait des verres tout en observant le manège de ces gens qui vivaient leur vie, quand soudainement son attention fut attirée par une silhouette, celle d’une rousse flamboyante qui entrait dans le bar. Elle avait le sourire, ce qui n’était pas toujours le cas avec elle, mais en société, elle avait le don de garder ce masque de bonheur qui irradiait son visage. Ewan avait compris tout de suite qu’elle était comme lui, une âme seule, fragile, brisée, une âme qui avait déjà vécu mille ans. Tallulah elle était belle, mais elle était seule, comme lui. Ils se ressemblaient tellement malgré la différence d’âge flagrante.

Salut !

Il fait une pause, il la regarde, essaie de repérer la moindre trace de brisure, la moindre trace qui puisse faire penser qu’elle allait mal aujourd’hui, mais il ne parvenait pas à l’atteindre. Alors il se contenta de répondre à son commentaire. Elle se sentait seule, elle venait dans un bar bondé, le meilleur moyen de se sentir encore plus seul au final.

T’as bien fait. La soirée est plus calme aujourd’hui, mais il y a du monde quand même. Je te sers quoi ?

Une vodka, peut-être, comme souvent. Il boirait avec elle, ils discuteraient, elle lui permettrait de s’échapper un peu du tourment de pensées qui s’emparaient de son âme.


AVENGEDINCHAINS

_________________
she just ran away
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you.  © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vodka in the throat (Ewan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles
» vodka
» (m) •• il a l'ivresse de la vodka, la folie de la tequila
» Juste un peu de Vodka pour se réchauffer.
» Que de retrouvaille [Ewan / libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
pictures of you. :: BURLINGTON, VERMONT :: Downtown-
Sauter vers: